Chaines

Chain
Table des matières

Certaines personnes ont une enfance difficile. 

Certaines des difficultés sont extérieures à la famille (tremblements de terre, famines, gouvernements répressifs et autres causes). D’autres sont internes à la famille, mais inévitables (décès, maladie et autres causes). Dans de nombreux cas, cependant, les problèmes proviennent de l’intérieur de la famille, généralement déclenchés par les parents ou les gardiens et subis par tout le monde dans la maison. 

 

Certains parents ne sont pas assez mûrs (quelques soit leur âge) pour s’occuper des enfants. Certains n’ont jamais voulu avoir d’enfants, mais ils en ont eu. Certains se disputent avec leur partenaire et s’en prennent aux enfants. Les dépendances sont un autre facteur déclenchant, et il existe d’autres causes. 

 

Les enfants ont besoins des soins de leurs parents.

Cela inclut le logement, la nourriture, l’attention, les soins et la compréhension, parmi d’autres choses. Lorsqu’un enfant ne reçoit pas ces choses, il a souvent tendance à normaliser la situation. “Ce qui m’arrive est ce qui arrive normalement dans une maison” pourraient-ils penser. 

 

En outre, les enfants se sentent souvent responsables, voire coupables, des mauvais comportements de leurs parents. Ils pensent souvent qu’ils n’ont probablement pas été assez bons et que ce qu’ils reçoivent est leur punition.

 

Les enfants négligés portent souvent un poids sur leurs épaules jusqu’à l’âge adulte. 

Certains guérissent par eux-mêmes ou avec l’aide des services sociaux ou d’une aide en santé mentale. Beaucoup mènent une vie productive et agréable, probablement différente de celle qu’ils auraient choisie s’ils venaient d’un autre milieu, mais néanmoins satisfaisante.

 

Rompre la chaîne des abus.

C’est le problème de la plus haute importance. Certaines personnes ayant eu une enfance difficile infligent des dommages similaires à leurs propres enfants, poursuivant ainsi la chaîne des abus. Parfois, ces parents justifient leur comportement en se basant sur leurs propres expériences d’enfants. 

 

Cependant, les enfants sont vulnérables et il incombe aux personnes qui s’en occupent de les traiter correctement. Si les personnes qui s’occupent des enfants ont elles-mêmes été maltraitées dans leur enfance, elles ont l’occasion de briser la chaîne des abus. La plupart des cercles vicieux ont un aspect rédhibitoire : peu importe où vous le coupez, le cercle est terminé.

 

Il n’est pas facile de prendre position et de changer, de protéger leurs enfants au lieu de les maltraiter. Il est très gratifiant de pouvoir le faire et de voir ses enfants grandir dans de bonnes conditions. La plupart du temps, les enfants ne se rendent même pas compte qu’ils ont été bien mieux traités que leurs parents, car pour eux tout est normal. Ce sentiment, de la part des enfants, est aussi une récompense, il signifie qu’ils ont été épargnés de l’enfer sans qu’ils le sachent.

Partager l’article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
David Mibashan
David Mibashan
David Mibashan est le genre de psychologue que ses collègues auraient préféré ne pas avoir comme collègue. Pourquoi? Parce qu'on l'aurait voulu comme psychologue. David Mibashan a passé les 35 ans dernières années à peaufiner son écoute et son accompagnement. Il se perçoit comme un partenaire pour aller droit au cœur du problème. Vous progresserez, aucun doute là-dessus. «Quand les clients sont capables de se visualiser libérés de leur fardeau, il en reste moins long à faire», précise-t-il. David Mibashan travaille en anglais, en espagnol et en français. À noter qu'il est confortable en français, mais que cela demeure sa troisième langue.

Les derniers articles

Comment je suis devenu thérapeute

On ne devient pas psychologue par magie. Généralement, notre passé nous amène à étudier la psychologie pour comprendre, aider les autres et nous aider nous-mêmes.

Psychologues : réponses sur les préjugés et les stéréotypes de la profession
Pardonne-moi pas
S’écouter : des outils concrets
Vous devriez également aimer
Nine, by David Mibashan, Psychologist at Meetual Online Psychotherapy
Neuf

Pourquoi de nombreuses personnes commencent une thérapie à 19, 29, 39, 49 ans, etc. ? L’appréhension que le passage à une nouvelle décennie peut engendrer l’impact du fameux 9 ans.

Qui consulter ? Psychologue, psychothérapeute, travailleuse sociale ou psychoéducatrice ?
Qui consulter ? Psychologue, psychothérapeute, travailleuse sociale ou psychoéducatrice ?

Il existe différentes raisons qui font que vous envisagez la psychothérapie. Vous décidez alors de consulter “une psy”, mais quel genre de spécialiste vous faut-il ? Voici quelques informations pour vous aider dans votre démarche.

Virtuality (with a team)
Virtualité (avec une équipe)

En tant que psychologue, passer du présentiel au virtuel n’a pas été facile, mais je suis heureux d’avoir adopté la virtualité et je me sens bien dans mon travail d’équipe